MLS : 17511848
Sainte-Rose-du-Nord
Saguenay/Lac-Saint-Jean
551B Ch. du Cap-au-Leste, Sainte-Rose-du-Nord
15 000 000$ CAD

Spectaculaire Pourvoirie! Lieu de villégiature idyllique s'harmonisant à la perfection avec la nature, vue imprenable sur le fjord du Saguenay. Pouvant accueillir plus de 160 visiteurs, ce domaine comprend 12 luxueux chalets d'hébergement ,53 chambres, restaurant, centre de santé... Endroit rêvé pour amateur de pêche, chasse, randonnées, motoneige

  • Éléments de la propriété
  • Caractéristiques additionnelles
  • Addenda

Éléments de la propriété

  • Construit en 1999
  • 34 485$ Taxes municipales 2018
  • 878$ Taxes scolaires 2018

Caractéristiques additionnelles

  • Particularités : Accès à l'eau, Bordé par l'eau, Boisé
  • Allée : Non pavée
  • Mode de chauffage : Plinthes électriques, Radiant
  • Approvisionnement en eau : Privé, Puits de surface
  • Énergie pour le chauffage : Autre, Bois, Propane
  • Équipement disponible : Autre
  • Fenêtres : Bois
  • Fondation : Autre, Béton coulé, Pilotis
  • Genre de commerce : Pourvoirie
  • Type de commerce/Industrie : Service
  • Revêtements : Bois
  • Sous-sol : Vide sanitaire
  • Stationnement : Extérieur
  • Système d'égouts : Champ d'épuration, Fosse septique
  • Toiture : Tôle
  • Zonage : Commercial, Récréotouristique, Résidentiel, Villégiature

Addenda

Le 23 août 1731, le père Laure, jésuite missionnaire en Nouvelle-France et géographe, traça la première carte du domaine du Roi. Chaque mention d'une dénomination fit l'objet d'une explication basée sur un fait historique. Toutefois, celle du Cap au Leste demeure une énigme entretenue par différentes hypothèses liées à la navigation sur la rivière du Saguenay, ou au positionnement par rapport à un autre cap, celui du cap à l'Ouest. La mention du père Laure sur sa carte de 1731 et les récits très peu explicites des explorateurs Louis Aubert de Lachenaye et Lauren Normandin, en 1731 et 1732, ne permettent pas d'expliquer ce toponyme. Différentes interprétations et tentatives de solution à l'énigme ont été explorées par des historiens amateurs et professionnels. Une première hypothèse est celle d'une escale de navigation destinée à charger les navires en lest. Comme nombre de navires contemporains, les navires du XVIIIe siècle devaient être lestés pour assurer leur stabilité pendant la navigation. Le lest sert à corriger l'assiette d'un bateau, à équilibrer un chargement mal réparti. Typiquement, un navire de transport allégé de sa pesante cargaison emmenée depuis l'Europe jusqu'aux Amériques devait être lesté avant de reprendre sa navigation. Une autre version avancée par l'historien Mgr Victoire Tremblay et le chroniqueur Yves Ouellet, pourrait proposer que les navires venus prendre du bois se "délestaient" avant de prendre leur cargaison dans les scieries installées sur le cours du Saguenay. Toutefois, si on accepte cette explication, comment comprendre la dénomination Cap Au Leste déjà utilisé par les explorateur avant 1740 alors que le transport du bois commence seulement autour de 1838. L'énigme reste de marbre...

Demander plus de renseignements

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.